Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 24 octobre 2006

Idul Fitri

En extase, on voit que toutes les formes
Dans le monde naissent de l'esprit,
De l'esprit qui erre depuis la nuit des temps,
Et qu'en réalité il n'y a ni formes ni esprit.


Lankâ, "Stances" I, éd. Fayard, p. 277

Commentaires

La "fitrah" n'est pas sans ressemblances avec la "nature de bouddha".

Écrit par : nonihil | mardi, 24 octobre 2006

- est-ce le terme "errer" qui est employé? (dans la version originale)

- peut-être aurait-il été judicieux de coupler cet extrait avec les quatres vers qui le précèdent.

Écrit par : gmc | mercredi, 25 octobre 2006

- est-ce le terme "errer" qui est employé? (dans la version originale)

- peut-être aurait-il été judicieux de coupler cet extrait avec les quatres vers qui le précèdent.

Écrit par : gmc | mercredi, 25 octobre 2006

Mais est-ce que le verbe errer n’est pas simplement employé ici pour tenter d’exprimer l’esprit en quête de formes qui puissent lui donner une existence en qualité d’ « apparences » ?
Car ce terme est un terme qui produit mentalement une illusion de mouvement, ce qui pourrait alors suggérer simplement l’idée de l’interdépendance de toutes choses.
Nein ?

Écrit par : Véa | mercredi, 25 octobre 2006

L'esprit errerait tant qu'il n'aurait pas réussi à s'incarner dans des illusions formelles vitales ?

Écrit par : . | mercredi, 25 octobre 2006

Dans l'extase la démarche errante s'abolit .

Écrit par : . | mercredi, 25 octobre 2006

De la façon dont cela est exprimé, cela supposerait une nature séparée.
Il n'y a pas d'un côté l'esprit et de l'autre les illusions.

Écrit par : Véa | mercredi, 25 octobre 2006

Les illusions viennent de la petite vue de l'Esprit dont on est capable .

Écrit par : . | jeudi, 26 octobre 2006

-> gmc, salut. Non : c'est parfait comme ça.
-> Véa, salut. "Errer", c'est "errer", se balader malgré soi, se tromper. Dès que "il y a", c'est l'illusion. Le réel dépasse TOUS les tétralemmes. Il dépasse même le réel.
-> . , salut. Dès qu'il y a esprit, il y a erreur. Penser, sentir, percevoir, c'est se tromper en trompant les autres, par-dessus le marché. "Dans l'extase la démarche errante s'abolit." Exact. L'extase est une erreur qui permet d'évincer l'erreur. Pharmakon poison et remède. "Esprit" signifie toujours deux choses : l'esprit-erreur et l'esprit-réalité absolue : il n'y a aucune différence entre les deux quand on vit le deuxième...
A bon entendeur... Mes hommages !

Écrit par : nonihil | jeudi, 26 octobre 2006

C'est quand on vit le deuxième que la différence devient flagrante ... car si l'errance s'abolit dans l'extase, la conscience, elle, y rayonne alors .

Écrit par : . | jeudi, 26 octobre 2006

MOUVEMENT DE SPIRALES

Dans une spirale infinie
La fumée bleue crée la magie
Les alluvions s'envolent au loin
Comme un torrent chaud d'harlequins
Temporaires
Dans un mouvement plus subtil
Des formes blanches de terril
Se jouent la même histoire étrange
Se prenant pour de noirs archanges
Immortels
Dans une spirale inversée
Un point d'équilibre est trouvé
Tout s'annule en un court instant
Retour de folie du présent
Sans sommeil
Dans un mouvement immobile
Resplendit un clin d'oeil facile
Comme le cri d'un arc-en-ciel
Epousant les bras d'une belle
Amoureuse

Écrit par : gmc | jeudi, 26 octobre 2006

...ça yest ! J'ai la perle du Dragon ! (vais l'attaquer, ou l'entamer).

...savions pas quel bonheur !!

Écrit par : Joyce | jeudi, 26 octobre 2006

il n'y a aucun dragon ici, pas de bol.

Écrit par : gmc | jeudi, 26 octobre 2006

au besoin, on peut te prêter des dauphins...

Écrit par : gmc | jeudi, 26 octobre 2006

pas d'bol, Jeanne ?
La perle du Dragon est un ouvrage - d'haleine ?
Ye-ye ?
joli design ?
Un pardon familier, Nonihil, pour nous autres.

Écrit par : RocktheKasba | jeudi, 26 octobre 2006

...un pardon tout court.

Écrit par : Joyce | jeudi, 26 octobre 2006

tu devrais relire les celtes, tu saurais que les perles de dragon rebondissent sur l'haleine des chevaux...

Écrit par : gmc | jeudi, 26 octobre 2006

JemeretireNonihil...pourlire.

Écrit par : Rockthekasba | jeudi, 26 octobre 2006

gmc : je n'ai pas ce luxe, tien.

Écrit par : Joyce | jeudi, 26 octobre 2006

rien ne t'empêche de t'offrir ce qui n'est que l'ordinaire de l'humain, Antigone...plutôt que d'acheter de la poussière à crédit...

Écrit par : gmc | jeudi, 26 octobre 2006

Non, . !

Toutes les différences s'abolissent, sans se confondre, dans l'extase libre des fictions de la pensée : conscience, dis-tu, mais de quoi ? La conscience pure n'existe pas.

Écrit par : nonihil | jeudi, 26 octobre 2006

Si tu dis que la conscience pure n'existe pas c'est que tu n'as fait qu'imaginer l'extase !

Écrit par : . | jeudi, 26 octobre 2006

Pure, donc pas concernée par l'existence, la non-existence, leur mélange et leur commune négation. Certes, sous l'angle du discours et de la description qui parfois s'imposent, on peut en parler comme de quelque chose d'existant, mais ce n'est pas le fin mot de l'affaire : ce qui existe a un commencement, un mileu et une fin. La "conscience pure" est inconditionnée : je dirais qu'il est émerveillant de la sentir 妙有 alors que, vraiment, il n'y a rien 真無.
Etre-là, exister, pour une "extase" (三昧 samâdhi), cela "a lieu" dans une autre dimension (si je puis dire), que j'appellerais "dimension absolue" (ssk dharmadhâtu 法界). Mais je ne cherche pas à te convaincre : juste y voir un peu plus clair, moi, ou moins obscur.
Wassalam !
P

Écrit par : nonihil | vendredi, 27 octobre 2006

La conscience pure n'est pas seulement concernée par l'existence elle en est responsable . L' extase est éprouvante, non pas emmerveillante car c'est bien sur des individus conditionnés qu'elle s'abat, non pas dans une autre dimension mais dans la seule dimension, la seule vraie mesure, que l'erreur occulte, tragiquement .

Écrit par : . | vendredi, 27 octobre 2006

Je crois simplement pour ma part que s’il est dit qu’il n’y a ni formes ni esprit, c’est pour exprimer l’absence de distinction, que l’existence est comme la non-existence, au-delà du concept, au-delà des idées.
Et si les formes paraissent naitre de l’esprit c’est parce qu’« on est dans la production conditionnée de l’esprit et non dans l’Esprit-Seulement, Lankâ, p278 ).
Pas plus.
A plus.

Écrit par : Véa | samedi, 28 octobre 2006

Je ne crois pas que l'extase s'abatte. La transe peut-être. L'extase dont je parle s'atteint quand la pensée est une : accès au réel. Pensée une : pas évident -- tiens, déjà une autre pensée. L'extase fait de l'instant temporel un instant extra-temporel. Mais le corps-esprit n'est qu'une infime portion des attributs infinis et parfaits du réel. Ce cher réel : juste là. Trop tard... "La seule vraie mesure, que l'erreur occulte", comme vous dites, monsieur Point.
Alors faut trouver le caractère absolument libre et parfait de l'erreur, sinon, on ne s'en sortira pas.

Écrit par : nonihil | dimanche, 29 octobre 2006

COMBUSTIBLE D'EXTASE

Hors de la pensée est l'extase
Sans fragrances de métastase

La pensée n'est que fragmentaire
Jamais elle ne peut être entière

Les fragments peuvent se dissoudre
Aucun besoin de les recoudre

Un feu sans flammes olfactives
Consume les idées fictives

Quel excellent combustible
Que ces pensées très putrescibles

Écrit par : gmc | dimanche, 29 octobre 2006

Allez, le poème, je te le choppe, je te le tords, je te le mets sous presse pour te le recycler intégrale-ment (car accords obligent) :

Est-ces sans les-elle
(ragoût titre, ficelé de restes)

Hors de l'extase aucun feu
Jamais ne peut être entier

La pensée sans-flammes
Quel excellent combustible !

Pensées de métastase, idées très putrescibles, peuvent se dissoudre.
Les fragments olfactifs, fragrance fragmentaire : fictives pensées

Là n’est besoin d’extase que de les recoudre
Combustible que consume
Un

Écrit par : Le Recycleur | lundi, 30 octobre 2006

rigolade!!!!
positivement sans intérêt.

Écrit par : gmc | lundi, 30 octobre 2006

pour ta gouverne, ami recycleur, plutôt que de ramasser n'importe quelle flêche trainant par terre, va donc consulter les caractéristiques de l'arc d'Apollon avant que ton eau soit contaminée.

Écrit par : gmc | lundi, 30 octobre 2006

Mais cher Djihèmsi, nul besoin de ramasser ni de toucher terre, car je chevauche le Dragon Ailé doté de magnets à mots et d’une scrabble-box magique. Je te salue l’ami !

Écrit par : Recyclor | mardi, 31 octobre 2006

c'est du pareil au même, l'ami, les pièces détachées opèrent le même effet, la magie n'est pas opérante dans ce cas de figure, d'autant plus que l'archer a une soeur jumelle nommée Artemis, spécialisée en animaux très sympathiques.

Écrit par : gmc | mardi, 31 octobre 2006

Gape...

Écrit par : nonihil | mardi, 31 octobre 2006

Les commentaires sont fermés.