Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 15 juin 2007

Ouverture et adieu

23:45 Publié dans Rachid Wou | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Ouin
ou pas ouin
je ne sais pas trop bien,
mais ça va me manquer
si tu n'ensbylline plus
le Net
de tes historiettes
et ta bricosophie
à quatre francs, six sous
qui me ravissent d'aise
tout au coeur de la nuit.

C'est bien, c'est bien,
tu fais ce que tu veux ;
c'est là le libre abritre
qui nous est consenti,
peut-être bien le seul.

amitié
cyp
en ligne et à l'oeil

Écrit par : cyp | samedi, 16 juin 2007

Salut cher Cyp !

On continuera en privé de se dire ce qu'on veut partager en se le disant. Je n'ai plus de temps pour "écrire" ici sans vraiment communiquer. Mes problèmes ne sont pas vraiment de l'info blogueuse, et ce que j'écris, je dois, si possible, le vendre, pour vivre, comme un con de scribouillard enregistré que je suis. Ma collection "Trésor du bouddhisme" chez Fayard vient de fermer pour des raisons économiques (ça leur a coûté 50000 euros sans espoir de retour) -- tout le monde est bien désolé... Je suis content d'être "libre" : je vais tout faire pour caser ma "production littéraire" (essentiellement de l'imaginaire réaliste anarcho-vacuiste au service des larges masses illettrées)... Et, merde, dans ce paquet de conventions foireuses, je t'avoue que je n'ai qu'une envie : retourner à Bali et VIVRE avec les Balinais et les Balinaises sous un VRAI ciel, dans une VRAIE lumière, parmi les goûts les plus fins, les parfums itou, et pour pas cher au point d'être riche et de pouvoir partager en donnant plutôt qu'en prenant. Donc, mon ami Cyp avec qui je n'ai pas trop parlé le jour du mariage, je te souhaite d'aller bien, ainsi qu'à Annie et aux deux jardiniers psychédéliques. Pour la com', pas d'inquiétude, ton répondeur téléphonique doit être plein de la douce voix de Ly.
Bises ---
Pat

Écrit par : Patrick | samedi, 16 juin 2007

stupeur et tremblemant
...
vrais

Écrit par : le bateleur | samedi, 16 juin 2007

Salut Bateleur !

Pas de stupeur : de l'efficacité --- continue la poésie de ton combat : et merci.

Pas de tremblements, ou alors celui de notre mère la terre, non sous les bottes bruyantes, mais sous les pas de danse de nos frères et soeurs, ces déesses et ces dieux qui accouchent d'étoiles PENSANTES et SOURIANTES...

Écrit par : Patrick | samedi, 16 juin 2007

Salut Pat square ! (c'est comme ça que je t'appelle entre moi et moi)

C'est drôle, j'débarque juste sur la blogosphère pour les salutations finales!
Y'a pas 3 jours encore je savais même pas ce que c'était "un blog".Y a pas un mois j'avais jamais taper sur un clavier,mais ça fait bien 10 piges que je te lis!
Tu sème des joyaux partout dans l'espace! Que de trésors du coeur;que d'amis m'y as-tu fait rencontrer sous la douce gloire de Manju assoiffé de sublime...Les vieux maîtres en prems les plus précieux;les immortels de la Chine ancienne ,le divin Pyrrhon ,en passant par d'inspirantes distractions cybers punks...
Que de voyages dans ma chambrette parisienne;à m'en faire oublier l'ailleurs de nos cartes.Destination: Hûrqâlya! Bien ferré ton noble destrier!En rève tu signe :Chevalier de la lettre A.
Et maintenant virée dans ta blogosphère!Tout doux ,tout doux, j'en suis toute étourdie...
Gratitude donc.Et c'est une très précieuse grâce d'en éprouver.Ca me voûte d'un certain silence ...
En bref j'ai le sentiment que tu conspire à mon bien !.Avec tout les Boddhisats et l'univers...
Alors je saisis l'occas, puisque c'est maintenant ou jamais ,de saluer un ami secret...
"Il n'y a rien nulle part",c'est ce que c'est tatoué PH (mon ami auto-secret de 20 ans) sur la fesse gauche, depuis ce jour où traversant le pont de la Goutte d'Or, une voix a soufflé dans sa tête cette vérité, qui n'est pas mienne, mais semble m'appeler vers le pays du" non où".Quand je serais un peu moins dur de la feuille on s'y retrouvera peut être? Sans regret donc pour la blogonsperd.
J'espère juste que tous les trésors que j'y ai à peine entrevus ne vont pas s'évanouir avant que j'les télécharge...
J'apprends que la collec "Trésors du Bouddhisme" a épuisé ses mérites" et son tiroir caisse?
Décidément c'est écrit pour la nostalgie!
Elle n'a cependant pas fini de dispenser ses bénédictions!(Une inquiétude soudaine:sont- ils reliés à la ficelle pour traverser les âges? ).
Je me réjouis de retrouver bientôt ta littérature en librairie...
Pour faire" bon poids madame George", parce que c'est pas tous les jours la fin et que c'est mon prems et mon der commentaire tout à la fois, une citation (re)pêchée de cette nuit in" En l'Islam Iranien "de H.Corbin:

"Cet acte de connaître qui est communion avec les univers spirituels,c'est le" baisé du séraphin"qu'accompagne en sourdine le Cantique des Cantiques.D'autres chercheurs spirituels,les FEDELI D'AMORE,parlaient non pas de séraphin mais de MADONNA INTELLIGENZA." ...

Spécial dédicace pour un Fideli di amore.

Vostre illettrée et fidèle lectrice: E. K

P.S : Merci pour ton bel acceuil !

Écrit par : Elise | dimanche, 17 juin 2007

Je me souviens de Ramadans en Egypte, ou je jeunais et priais "a la lettre" pour comprendre l'envoutement de ces paroles divines... Juste au moment avant de couper le jeune...pour qu le fait dans le respect... cela donne une sensation de reel bien etre... accompagne d'une justesse d'esprit... Le Ramadan est une pratique tellement riche en rapel de soi et en eveil quand il est bien mene... Merci pour ces belles paroles et pour ce site agreable...

Écrit par : Humainement | dimanche, 17 juin 2007

Pour l'instant, je suis encore sonnée par la vague iodée, au sec sans m'y trouver...

Et donc, je voulais savoir... si l'adresse e-mail en cas de besoin restait valable, et puis encore... comment est-ce que les autres ont fait pour deviner ?!

Cela puisque pour moi... l'ouverture et l'adieu couplés n'ont rien de choquant que n'aurait déjà (pas ?) la musique...

En espérant ne pas arriver trop tard,

Écrit par : Marie Gabrielle | lundi, 18 juin 2007

Les commentaires sont fermés.