Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 04 juillet 2007

En attendant l'absolue

ecbb63d140ab60817fd61ad6e850d2d9.jpg
Les singes rêvent. Les absolues se font attendre. Attendre : la seule perfection. Le plus beau rêve du singe : attendre. Et des verts de menthe, c'est vrai. Quel luxe, poétesse !

Commentaires

Cette nuit, en rève tu postais une photo noire et blanche en pleine page d'un baisé entre Humphrey Bogart et Greta Garbo(!!! je le jure!rien que des faits monsieur le Juge..je ne veux pas d'offense à magistrat,je ne veux pas finir à Fleury Merogis ni à sainte Anne même pour les beaux yeux de Nino!).Et une autre + hot où une fille s'ébranlait ...Hum,Hum,Hum.
L'inspecteur Boggart de la BRB enquêtait sur le braquage de Gentilly.A la barre il est venu nous raconter comment ses gars là, c'était du sérieux ,qu'ils avaient fait du bon boulot,qu'il avait du respect mais qu'il vallait mieux les garder à l'ombre...Je me suis dit énamourée par ses moustaches à" la Brigade du Tigre",qu'avec lui, même si on avait pas faim je me mettrais à table!Nino m'a paru approuver mais n'a rien avoué fidèle en cela à sa lignée.
PH,qui ne sait pas que je t'écris, n'a pas d'ordi et s'éclaire à la bougie,voit loin ,comme tout bon plutonien.Il m'écrivait:"Maître Achoui (ex avocat de Nino) a survécu à ses blessures.(il s'est pris 2 balles de 11.43 le 23. 06 O7.Par des amateurs?) De son lit d'hôpital,
il accusait la BRB d'avoir commandité son exécution.Les paranoïaques ont parfois de vrais ennemis disait Churchill".
A quoi je lui répondais que pour l'instant les ennemis étaient sous le tapis. Mais c'était hier.
J'ai des jolis souvenirs monstrueux d'après midi où je jouais à chat avec mon frangin dans le labyrinthe de mirroirs déformants du jardin d'acclimatation, parfois j'avais les pétoches...Je veux bien y emmener le Roi soleil...
Ph est un ami de L'oncle Bill il pourra peut-être s'occuper de Johnny 23...
Si tu vois quelques chose qui cloche préviens -moi.
Mais surtout, les gars, du Bon Boulot à l'Ancienne!Je veux pas salir ma robe!
Lu hier chez mon boucher:PENSER A VOTRE STEAK HACHE
Nous le faisons devant vous dans un
HACHOIR REFRIGERE:
HYGYENE
SECURITE
Je me suis dit que les Dakinis, c'était plus ce que c'était,mais que veux- tu, il faut vivre avec son temps!
Bon il faut que j'aille au taf,même pour ton Ventre distendu tu devrais en avoir pour ton pognon,'pas mon' gnon?
Votre:kumbharipette

Écrit par : elise | mercredi, 04 juillet 2007

Et si ça foire?
"Quoiqu'il m'arrive-plaisir ou douleur,bien ou mal,vie ou mort-
Je n'ai d'autre espoir que vous,Maître vénéré,
Et si,jour et nuit je vous invoque sans jamais vous oublier,
Accordez-moi votre bénédiction pour que le double dessein spontanément s'accomplisse"
Hoûngarbha!

Écrit par : elise | jeudi, 05 juillet 2007

Je crois que ça foire toujours, ça ne fait que foirer. Que ceux qui ont la foi en profitent, et les forts en visions visionnent !

Écrit par : Patrick | jeudi, 05 juillet 2007

Salut Patrick !
Heureuse de te voir continuer un peu ton blog, du moins tant que.
En attendant l'absolue : on y voit "tchi". Ça ne fait rien : on y est.
Je pérenne : vert mousse. C'est déjà ça, les vision bullent, ploc ! Retombées.
Tu as vu, prochain Volodine: les songes de Mevlido.
A bientôt, inch'Allah ! Et merci pour tout !
(Elise, vous êtes formidable).

Écrit par : Véa | jeudi, 05 juillet 2007

Ah! Mais je ne l'avais pas vu Elle !
Le jus de fruit de la passion, les Amérindiens s'en servaient pour soigner les troubles occulaires et les feuilles, en cataplasmes sur les brûlures et les irruptions cutanées.
Ça calme.

Écrit par : Véa | vendredi, 06 juillet 2007

Cher patrick;
Monordikibug a du pif et est bienveillant.
C'est vrai les rèves ne mentent pas,si on ne les saisit pas comme des religieuses accros.
Et t'as raison y'a trop de tox à Strasbourg-saint Denis pour y jouer les putes de luxe qui se taperait bien les Saints sacrements...
A Saint-Mandé aussi demeure en repos des exorcistes de la belle époque.
"Ma patrie est là où se trouve la Liberté" est une devise non officielle de ses rues .
Frère Antoine m'avait prédit, de Roquebrune:"Vous en aurez plus que vous n'en voudrez".
C'est vrai que le jour où j'suis passée,il a recu dans son bol une boite de foie gras artisanale,qu'on s'est tartiné dans la joie.Le lendemain il s'est payé une indigestion,mais toujours allègre dans ses baskets, il n'en a pas moins mangé du poulet roti à midi!Que ombre!
Et toi, T'as pas la gerbe d'accoucher des vénusiennes vertes inconcéquentes?

Écrit par : Elise | vendredi, 06 juillet 2007

Ca calme en effet,même sans l'avoir vu .
Rien qu'a entendre son nom...La preuve!
Quelle efficience!
Quelle beauté!

Écrit par : Elise | vendredi, 06 juillet 2007

Ca calme en effet,même sans l'avoir vu .
Rien qu'a entendre son nom...
Quelle efficience!
Quelle beauté!
Merci Véa.
"CROAAA CROAAA CROAAA "chante un corbeau sur l'antenne télé.
Quelle compassion!

Écrit par : Elise | vendredi, 06 juillet 2007

Mes rêves, toutes ces mille et une dernières nuits, ont été si pâles et si violents, parfois, toujours les mêmes labyrinthes, que je leur préférerais presque la pâleur et la violence du jour. Quand, la nuit, je parviens à m'endormir, des horizons dentus se disputent ma terreur. C'est la paix qui n'en peut plus. Quand donc en pourra-t-elle ?

Écrit par : Patrick | samedi, 07 juillet 2007

Ah si tu pouvais te libérer du travail et venir gambader dans les vagues, où t'immerger dans les jacuzis du rio Guatiz Alema ou crapahuter dans les villages abandonnés de l'Aragon, éreinté, tu finirais par tomber littéralement de sommeil, dans une paix totale.
Autrefois je m'endormais sans m'en rendre compte sur une chaise, puis me couchais en travers du lit sans avoir le temps de me déshabiller et les nuits de huit heures semblaient durer une seconde, je ne comprenais pas ce qu'il se passait. Les rêves? pas vus
Mais je dois toujours m'épuiser à un moment ou à un autre pour obtenir que mon cerveau fabrique du "pavot". Sinon je suis capable de faire l'arc dans le lit, puis prendre un coup de chaud, puis me cailler une fois à poil sur le lit, puis me dégouter de la vie, etc. (ces chiennes de nuit quand elles se succèdent, nous ébranlent moralement).
Je te souhaite des nuits douces, reposantes et pleines de paix. (et une activité physique de légionnaire si possible pour compenser la tonne de boulot.)
Bises et à plus. Patrick

Écrit par : little wing | samedi, 07 juillet 2007

Et quand on a tant à écrire, traduire, produire, ranger et que cette grande tâche à accomplir ne nous laisse pas le temps de occuper de nous-mêmes, c'est franchement très embêtant. Comment y remédier, l'éternelle question.
J'ai bien fait de ne pas lire le Prix Gonc.
Pratique la critique, elle m'évite de lire encore un livre qui me flanquerait la nausée, quelle perte de temps.
Il y a tant d'amour à donner.

balamo Patrick, ita ti m'bi.
Wali yéké nà n'zàrà ti bia ( ti dondo m'bi pànzé)
lo yéké nà n'zàrà nà mo, mmm!
Lo yé, à lé lo ga.

Nous devrions bientôt avoir de l'ombre, après les essais de thermostat de la terre, mais avant que le soleil ne redonne au ciel toute sa beauté, son bleu absolu, la gliscine s'est réinstallée, splendide!
j'ai repéré des parfums de petites fleurs et des petits buissons sauvages, l'espèce résistante se porte à merveille,
vraiment à merveille dans ce désordre absolu.
Retour de plage près de pins odorants, par les chemins qui longent les rivières jusqu'au jardin, où il était question d'amour.
Ici rien n'a changé, forcément, vu que "depuis toujours, il n'y a rien".
Alors,
" Entourez-vous d'hommes qui soient comme un jardin ou une musique sur l'eau quand le soir tombe et que le jour n'est plus qu'un souvenir".

Patrick

Écrit par : little wing | samedi, 07 juillet 2007

Je rectifie : "glycine" ,
et non pas l'autre horreur qui ne sent rien du tout.

Écrit par : little wing | samedi, 07 juillet 2007

???
J'ai du faire une fausse manip...ou quoi?

Écrit par : Elise | samedi, 07 juillet 2007

A qui pose-tu la question? bonjour Elise...

Écrit par : little wing | samedi, 07 juillet 2007

Ca a beugé!

Écrit par : Elise | samedi, 07 juillet 2007

A celui qui pourra me répondre.Et bonjour!

Écrit par : Elise | samedi, 07 juillet 2007

Pour ma part je ne peux que te rassurer, tout va bien,
je n'ai rien detecté d'anormal, le temps est clair, l'eau n'est pas trouble, la brise est légère, les portes sont grandes ouvertes, il fait bon.

Écrit par : little wing | samedi, 07 juillet 2007

Présent pour les beugs, Elise.
Je suis l'ordinatier de service.
Et puis salut aux deux Patrickssss.

Écrit par : cyp | samedi, 07 juillet 2007

Bon,ben c'est cool alors...Merci de votre attention.
En faite ,y'a Monordikibug qui m'a demandé de télécharger des trucs,mais ca n'a pas marché.Si il n'insiste pas je vais peut-être en profité pour aller me pieuter...

Écrit par : Elise | samedi, 07 juillet 2007

Ben tu me diras tout ça demain, Zelize...
Et surtout n'insiste pas : tu risques de devenir dépanneuse. Et ça, c'est terrible.

Écrit par : cyp | dimanche, 08 juillet 2007

Hommage à ELLE!
Quand donc en pourra-t-ELLE?
On pourrait le demander au DEVÎ MÂHÂTMYA ?
Dont Varenne nous dit dans son intro que l'essentiel est d'entendre son audition:"L'auditeur sera préservé de toutes males occurrences (il vaincra au combat,sa femme accouchera sans mal, ses enfants ne seront pas possédés par les démons saisisseurs,il ne se noiera ,ni ne s'égarera,ne sera pas brûlé, ni attaqué par les bêtes féroce ect..."
Je l'ai rèvé...Puisse-t-ELLE l'accomplir pour le bien de tous!
En attendant c'est dimanche je ferai bien la grasse mat...si c'était qu' un effet de sa bonté.

Écrit par : Elise | dimanche, 08 juillet 2007

Salut cyp. Tu as vu dans les garages ils ne veulent plus rien savoir de la mécanique traditionnelle pure et dure, maintenant on change la pièce et pas de tâche de cambouis. Pour l'ordinateur, même topo je présume, et moins de temps perdu.
Enfin je parle et n'y connais rien, comme beaucoup de gens qui parlent où qui vendent et qui osent réparer sans savoir ce qu'ils font. Normal ils ont traîné trop longtemps à l'école et n'y ont rien appris, ont même perdu leur temps et les voilà bien démunis.
Bon je dois reprendre moi-même à zéro, je bricole, sans savoir, mais je compte bien me débrouiller seul pour un maximum de choses. Mais pour l'ordinateur si ça ne fonctionne pas, je suis mal et me prends une suée. J'imagine que tu soulages pas mal de monde, et un monde qui ne peut plus se passer de cet outil de travail et de loisir.
Bon à part ça, ce que j'aimerais c'est tout bien comprendre pour pouvoir expliquer éventuellement aux autres, avec un vocabulaire simple, accessible pour les bédouins de mon genre.
(dis-donc je vais finir par être (je suis) largué, je ne comprends pas le langage d'jeun, c'est trop technique, mais je me demande tout de même s'ils ne font pas semblant de se comprendre, parfois les d'jeuns entre eux, j'ai des doutes). "Mais c'est cool", qu'ils rajoutent à la fin au cas où on aurait des doutes, mais c'est cool et qu'il en soit ainsi.

See you my friend

Patrick

.

Écrit par : little wing | dimanche, 08 juillet 2007

Je ne crois pas que l'épuisement de mon corps aura raison de l'épuisement de ma capacité mentale d'être épuisé (tu me suis Little Wing). En tout cas je te salue entre deux portes, en coup de vent comme il se doit. DEUX MOIS DE VACANCES A BALI, ça se paie TRES CHER en rattrapage, rattrapage, rattrapage, et pourquoi ? Pour les picaillons mon bon monsieur, pour faire le plein d'énergie et prolonger cette sale histoire... Quelle sale histoire ? Oh rien. Tu sais, nous savons. Sans les anesthésiants-paralysants d'usage, l'infernal prend un tour digne des Bienveillantes... Mais bondieu qu'est-ce que je fous sur ce gueblo alors que j'ai tant de chats masos à fouetter ? Cyp, et Elise et autre Patrick je vous salue -- sans plus me plaindre, comme vous pouvez le constater ! En tout cas il ne fait pas beau et je suis bien content d'aller au Bugue avec Ly, où Elle (Ly) expose quelques tableaux que personne, je dis bien personne ne vient voir, pas parce qu'ils ne sont pas beaux (ils ne les ont pas vus), mais parce que l'expo a lieu dans un endroit encore moins fréquenté que les autres. Il faut pourtant aérer les toiles : elles s'aérent donc, et parfois même dans un peu de lumière. La salle est belle, les chiottes sont propres. J'y ai fini un mauvais roman d'Oliver Stone (Les guerriers de l'enfer, Dog Soldiers), et j'y ai lu quelques articles d'Eiseman sur Bali. Là, j'emporte les Perles d'ambroisie à la recherche des astérisques qui signalent les entrées de glossaire. Passionnant, que je vous dit. Et si Ducon se mettait à vous raconter sa vie ? ...

Écrit par : Patrick | dimanche, 08 juillet 2007

Je me fais pas de mauvais sang, LW : c'est pas demain la veille que les ordinateurs seront fiables.

On en est à l'âge du phaéton à moteur Lenoir, où faut s'armer d'une burette à huile maousse si on vaut qu'ça avance...

Ça tient encore beaucoup du bricolage improvisé.

Et je suis très reconnaissant aux écrivains en logiciels de commettre une coquille toutes les mille lignes de code. Comme ça, on a plein de beugues à réparer et pas le temps de s'ennuyer.

Par ici les pépètes, aussi.
Je suis trop con pour être malhonnête, mais je peux te dire qu'on tient vraiment les gens par la grappe (ça va comme ça ? On peut dire grappe pour les filles aussi, ou bien j'écris grappouille ?) quand leurs précieux bouzins sont en carafe.

Surtout quand ils ont pas fait leurs sauvegardes (ils font JAMAIS), et que le maquignon du coin ne leur propose que d'en racheter un tout neuf.

Horloger des temps modernes...

Et t'en apprend, des choses, en sassant les plateaux du disque dur... T'es chez les gens. Mais alors vraiment DEDANS.

Je vous rassure : c'est souvent laid, banal et moche, comme dans la vie.

Ça me change pas trop de mon ancien métier de guide de trek, finalement ; sauf que là, c'est claquettes en été, charentaises quand ça pèle, et pas les brodequins idoines aux pentes rocailleuses.

* * *

Ouais ouais...

Justement. C'est vrai : un voyage lointain creuse un trou dans le nôtre, de budget.

C'est qu'il faut se remettre à turbiner, que les voyants sont à l'orange... et que c'est plus tout à fait comme avant... plus trop envie de se recoller le nez sous le capot...

Et raconter sa vie, Patrick, tant qu'à bien faire...

Bisoux à Ly, toi et Nounoute.

cyp
en ligne et à l'œil

Écrit par : cyp | lundi, 09 juillet 2007

Salut Cyp et Patrick,
Je le sentais bien, Cyp, que ce n'était pas la panacée, les ordinateurs à starter, pompe à essence, manivelle et bidouillage. ça ne m'étonne pas , nous en sommes au tout début (d'une ère inquiètante), mais rien de bien réjouissant pour l'homme, cela ne le rendra pas plus heureux à mon avis.

ça commence à bien faire la valse des pullovers,
beau pays la France, mais quelle instabilité au niveau climat. Il y a comme un faux contact pour que ça disjoncte comme ça, sans arrêt. Appelons un électricien...
Bon, j'aimerais, si je pouvais donner un coup de main à mes amis, faire avancer le boulot, mais là je me demande à quoi je pourrais bien servir. Quand tout le monde travaillait aux travaux des champs il n'y avait pas de problèmes pour le coup de main, mais maintenant chacun se retrouve seul avec une montagne de travail et menacé d'épuisement à force.

Et raconter sa vie, c'est faisable, mais il faut trouver le temps, encore une fois.
A bientôt les amis. Et si je peux vous être utile, n'hésitez pas.

Patrick alias L.W.

Écrit par : little wing | lundi, 09 juillet 2007

A Cyp.
(Tu peux dire grappe pour les filles aussi. Elles en on peut-être pas ,mais y'a la place pour en mettre! Hé,hé, hé.
Oups,pardon..ça lui a échappé.)

Écrit par : Elise | lundi, 09 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.