Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 juillet 2007

Abu Dujana & Zarkasih arrêtés ?

d936bb952189665632d74819bedaf4ee.jpg
6f618ed2064101383b8cc0b41181f28f.jpg
23c08a6351efa5668e591f625cfff04b.jpeg
1efee9edf2414b92a08a4bc10aae6ca8.jpg
Australia memberi peringatan akan adanya serangan teroris di Indonesia, termasuk di Pulau Bali. Oleh karenanya, pemerintah negeri kanguru itu meningkatkan level travel advisory dan meminta kepada masyarakatnya untuk berpikir dua kali jika ingin bepergian menuju Indonesia.
Oui, les Kangourous feraient bien d'y réfléchir à deux fois avant de s'envoler pour Bali, où la bière et les coups de soleil ne sont pas chers, mais où les bombes savent parfois parler. Dans le sud suractif on néglige les offrandes aux bhuta kala ; les sous-sols grouillent de diablotins balaises en explosifs. Faut se méfier des massages trop bon marché, et de la corruption mal embouchée... Personnellement, à Peliatan, j'écoutais les coqs, et du troisième étage du bale banjar de Tebesaya, à Ubud, où j'avais mes quartiers, je pouvais contempler les splendeurs matinales du mont Agung, la Grande Montagne qui retient le monde de se liquéfier. Là-bas, pas de touristes, juste des travailleurs, des rigolards, des adorateurs, des tchatcheurs qui m'appelaient "beli" (grand frère)... Pas de peur : jangan takut dong ! Tak ada sempat menakuti apa saja...

Commentaires

Hommage aux Terroristes Adamantins

Beli(s),Bela(s)!

Nous dansons autour d'un Palais de NANA
Sans perdre de vue l'Axe de Son Amour
Des menus de ciel bleus tombent dans nos bouches grandes ouvertes.
Comme celui-ci qui propose:

"Connaître le Dzogchen est comme se trouver
Au sommet de la plus haute montagne.
Aucun niveau de la montagne
Ne demeure caché ou mystérieux
Et quiconque est sur ce plus haut sommet
Ne peut-être conditionné
Par quelque chose ou par quelqu'un."

Puissions- nous un jour béni,
étourdi par ce divin manège au trois couleurs,
y demeurer,inébranlable.

Écrit par : Elise | mardi, 10 juillet 2007

P.s:Dans le rève, je posais la clef à la droite du centre ou siègeait le Dieu Gardien des Portes

Écrit par : Elise | mardi, 10 juillet 2007

Ah le taf ! Le terrorisme adamantin, ça me dit quelque chose d'aussi impossible, et de déjà-là, que la Grande Perf'... Non, Elise, il n'y a pas de touristes à Bali. Je veux dire qu'il y en a des dizaines de milliers, mais ils ne fréquentent que les mêmes endroits, toujours les mêmes, et pas forcément les meilleurs. A Ubud, ville touristique le matin (dès midi les cars reprennent la route du sud), en plein coeur de la ville, il y a un temple, le "Jardin du Palais de Sarasvatî" (cette savante guitariste qui incarne, ô Devî Mahâtmyâ, la Grande Perf', elle aussi), où je suis allé presque tous les jours, seul ou en compagnie, et qu'aucun touriste (sinon moi) ne fréquente. Un endroit parfait comme la montagne, la forêt, le coeur, entièrement artificiel pourtant (une magie d'architecture et de délicatesse), où je laissais fuser l'inspiration de nulle part à partout (et vice versa) : tranquille comme une bariolure dans un chignon.

Écrit par : Patrick | mardi, 10 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.