Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 15 octobre 2007

En automédication: 1-methyl-2,4,6-trinitrobenzene

10:10 Publié dans Rachid Wou | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Heu, du TNT? Drôle de pétard, je recommande une dose inférieure au centigramme...

Écrit par : Xavier | lundi, 15 octobre 2007

Pas de pétard.
Euthanasie pour fantôme halluciné.
Pour anamorphoser cette cage en os cousue de tendons et couverte d'une boue de viande grisâtre.
Comment vas-tu, Xavier ?
Sinon, je propose un clystère de cheddite...
Crois-tu que je devrais poursuivre ma tentative de traduction du Xinxinming, alias "La foi en l'esprit" ?
Voilà encore un explosif à forte brisance :
mais briser le néant, est-ce vraiment briser ?

Écrit par : Patrick | lundi, 15 octobre 2007

Du Xinxinming, j'ignorais tout avant que tu n'en parles,
mais assurément ce serait excellent de le traduire.

connais-tu cette page: http://www.sacred-texts.com/bud/zen/fm/fm.htm ?


Si j'étais Houei-k'o, je te dirais bien de m'apporter
ta névralgie pour que je t'en absolve, mais hélas...

Réfléchis encore avant d'essayer le clystère de cheddite!
A moins que tu ne veuilles jouer au baron de Munchhausen et te retrouver sur la lune...

!2

Écrit par : xavier | lundi, 15 octobre 2007

Si j'étais Bodhidharma, je me dirais : "Apporte-moi ton nerf maxillaire supérieur droit, et je te le guérirai !"
Alors, comme je suis Bodhidharma, je me le suis apporté, je me le suis guéri, et j'ai entrevu ce que Vimalakîrti voulait dire :
"Je suis malade parce que tous les êtres sont malades."
Or ma guérison n'était pas de ce monde. Si elle l'avait été, j'aurais ouvert l'hôpital de Toutes les Perfections.
Et j'aurais ouvert un petit bar, avec juke-box et flipper, que j'aurais appelé : "Chez Niko et Cécilia".
Sans déc'...

Écrit par : Patrick | mardi, 16 octobre 2007

Euh, Xavier, merci pour la page consacrée au Xinxinming : passionnante.

Écrit par : Patrick | mardi, 16 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.