Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 novembre 2007

Gourou Rinpoché



Hommage à qui le mérite !
Folie dévote en ce moment...
Et pourtant la religion me fait frémir.
Je ne réussis toujours pas à croire.

Vacuité : je ne pense qu'à la vacuité.

Pas au néant, mais à ce qui pourrait dépasser tant l'être que le non-être.

Et qui pourrait s'oublier. N'être surtout pas un objet de pensée.

Vacuité à la "jonangpa", pourtant.

Comme une toute-pureté.

Pas de religion, oh, surtout pas de religion.

Ni culte de moi-même, ni culte d'un, d'une ou de plusieurs autres.

Les religions -- Marx avait certainement raison...

Poésie, morale, inspiration, réponses quand la mort fait peur, superstitions, flemme de réfléchir.
Non, s'il vous plaît, pas de religion !

Commentaires

Bien d'accord...

Écrit par : Viviane | vendredi, 23 novembre 2007

Ah ! Bonjour Viviane ! J'espère que tu vas bien. Je ne sais pas ce qui m'a pris d'écrire ça sous une image pieuse. Mais j'ai cette contradiction en moi, d'aspirer à un idéal mais de le trouver 'trop beau' (pour être vrai), comme je le disais, à mes risques et périls' sur le site d'Isabelle (où jadis sévissaient les anti-gmc) et où, aujourd'hui, prêchent les dénonciateurs de l'infamie bouddhiste. Kim tad eva ? demande Nagarjuna : "quelle chose est telle et non autre?" La question est essentielle pour peu qu'on soit légèrement sceptique, voire seulement soucieux du 'vrai'. La religion, disions-nous, permet de contenir les débordements et parfois en provoque d'affreux ; la religion panse des plaies et peut aussi infliger de cruelles blessures ; la foi peut être un acte de reddition comme une audace sans pareille... Bref, tout et son contraire : kim tad eva ! Je te remercie de ta visite et de ton aimable trace. A bientôt, j'espère, en terre électronique et, surtout, en terre du coeur !

Écrit par : Patrick | vendredi, 23 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.