Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 13 février 2008

Le poêle de Jean-Ba à la Sautie

990248c99bbe123c66bac96549bb6af0.jpeg

Commentaires

C'est un de mes préférés.
Ca ronronne et ça sourit
au pied du poêle
du chat botté

(Est-ce que c'est fait à partir d'une photo ?)

Chaleureusement

Écrit par : Elise | mercredi, 13 février 2008

Non, ça commence par un dessin au crayon. Scanné, le dessin se retrouve dans PhotoShop, puis ce sont les magies de Ly -- baguette magique, pipette, réglages muscadéliques et autres. Chaleureusement aussi ---

Écrit par : Patrick | mercredi, 13 février 2008

Elle éclaire le monde pour nos yeux qui n'y voient rien...

Écrit par : Elise | mercredi, 13 février 2008

Quand même, Elise !

Ah oui, je voulais répondre à Xavier sur l'être-par-un-autre.
Eh bien, cher ami, si l'être-par-soi a sa cause en soi, l'être-par-un-autre a sa cause dans un autre. Pas la peine de s'inquiéter en mantraïsant les mots sanskrits svabhâva et parabhâva, les pauvres un peu maltraités par le seigneur Bugault, p. 188...

Sinon, je crois que je vais mieux. Pas la trigéminalgie, mais dans l'ensemble. La désintox va bon train, et je pense avoir retrouvé pas mal de sommeil. Je retravaille et je re... : ce qui ne peut que me réjouir ainsi que ma très proche...

Écrit par : Patrick | jeudi, 14 février 2008

Réjouissons-nous alors de ce regain de santé!

Pour ce qui de parabhâva, je crois comprendre qu'il s'agit
de toutes façons d'une notion utilisée par les logiciens de l'époque,
et que le propos de notre dompteur de nagas n'est autre que de réduire
en purée ce genre de notion. Donc peu importe que cette idée
de "nature dépendante" (?) me semble auto-contradictoire ou non.

Sinon, Élise, très joli ce "faites comme si (de) rien était..." :

"Depuis toujours il n'y a rien,
mais faites comme si rien était"

Écrit par : Xavier | jeudi, 14 février 2008

Encore toutes mes ficelles de caleçon !

Bon et propice voyage à Montpellier! (je connais ce petit train, tranquille peinard, sans personne sur les toits, un paysage très joli ,des gares de charme. Vive la France ! )
Et merci pour la richesse de la lecture, j'aurai pas assez du week-end pour lire et réflèchir tout ça !

Salut Xavier ! Comme quoi la plaisanterie, mine de rien, lame de rasoir , peut-être une porte vers la liberté ? (je pense à Apranihita )
J'aime bien ta formule, magique .

Hommage au Bouddha !
Sarva magalam !

Écrit par : Elise | vendredi, 15 février 2008

Hommage à la bouddhéité libre de tous souhaits (apranihita) !

Le voyage à Montpellier s'est très bien passé : une troisième séance, donc, en trois parties d'une heure chacune. Pour l'instant la douleur est toujours là : attendons la pleine lune, vendredi et samedi prochain, après une purge (carabinée) au sulfate de soude...

Patience, mes frères et mes soeurs ! Patience, Père Carré !

Et merci Elise et Xavier pour votre sympathie !

Sarvadâ kalyânam bhavatu !

Écrit par : Patrick | dimanche, 17 février 2008

Patrick hello !

je voulais te dire que je trouvais hachement bien ta traduction du XV ch, que Bugault pouvait partir en vacances, et pleins d'autres conneries...
Mais là , à y regarder de plus prêt, je suis trop boulversée...
Et puis , aujourd'hui , je suis tabou , de mots aussi ,
yen-sia et ce n'est pas encore la pleine lune...

(Pas de figements mais) Station : XXXinboomboom

PS: Le mardi on fait sauter les crèpes ? Faudra qu' j'le note dans mon almanach.

A te lire , en poésie

Écrit par : Elise | mercredi, 20 février 2008

Les commentaires sont fermés.