Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 28 février 2008

Lapindo a déjà été généreux

150151626.jpg Le ministre de la Coordination des Affaires Sociales du Peuple Aburizal Bakrie prétend que la société Lapindo Brantas a été généreuse en se proposant de payer les terrains et les maisons de la population frappée par le jaillissement de boue bien qu’elle ait été disculpée par les tribunaux.
Il est donc tout à fait naturel que les frais de rachat de trois nouveaux villages frappés par la boue reviennent au gouvernement. « Même si les tribunaux ont décidé qu’elle n’était pas en tort, la société Lapindo Brantas a continué de payer sans rien demander au gouvernement », déclare Aburizal Bakrie en sortant d’une réunion du conseil dans le bureau du Président.
Aburizal Bakrie, qui appartient à la famille qui possède la société Lapindo Brantas, répète que trois tribunaux – les tribunaux de Grande Instance de Jakarta Centre et de Jakarta Sud, de même que la Cour suprême -- ont déclaré que Lapindo Brantas était innocent. Sur cette base, d’après Aburizal Bakrie, les responsabilités se trouvent clairement définies : « A l’intérieur de la zone sinistrée, la responsabilité est celle de Lapindo Brantas ; à l’extérieur, elle revient au gouvernement. »
Pour la responsabilité de donner du terrain aux trois villages, le gouvernement prévoit un budget de 700 milliards de roupies (50 050 000 euros) sur le premier budget national révisé de 2007. Le règlement aura lieu en deux versements, l’un de 20% et l’autre de 80%. Les 20% seront débloqués en 2008.

Pour mieux comprendre, je vous suggère d'aller vous promener .

1769465978.jpg
Cliché Arief Suhardiman pour le Jakarta Post (|;-)

23:31 Publié dans Indonésie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : lusi

Commentaires

Jakarta Post, 1er mars 08 : (pour mémoire)

Sidoarjo councilors protest mudflow payout decision
Indra Harsaputra and Desy Nurhayati, The Jakarta Post, Sidoarjo, Jakarta

Sidoarjo legislative council members from the National Awakening Party (PKB) oppose the government's decision to allocate Rp 700 billion (US$76.9 million, soit 50 050 000 euros) from the state budget to compensate mudflow victims in three villages in Sidoarjo, East Java.

Council chairman Arly Fauzi, from the PKB faction, said the government must consider the plight of residents from eight other villages also affected by mudflow.

"The eight villages are also located in the boundaries of that area. Many villagers there are living on a dike that could collapse at any time," he told The Jakarta Post on Thursday.

"If the government only compensates three villages, it will spark conflict among the victims. We will officially object to the decision," he said.

The three villages, Besuki, Kedungcangkring and Pejarakan, were not originally included in a presidential decree on areas affected by the mudflow. The Rp 700 million was pledged in response to protests by residents from the villages.

The government said it would acquire residential land in an effort to channel mudflow from a nearby dam to the Porong River.

Mud has been gushing from the ground in Sidoarjo for about two years, allegedly caused by drilling activities of PT Lapindo Brantas, a mining company linked to chief welfare minister Aburizal Bakrie's family.

A representative of mudflow victims in Besuki village, Mashudi, criticized the government response to the disaster.

"We have often protested the condition of our shelters but the government never responds," he said.

He said the villagers would continue to demand compensation. "We want the level of compensation suggested by Lapindo, which is Rp 1 million per square meter for buildings and Rp 1.5 million per square meter of land."

Environment minister Rachmat Witoelar said channeling of mud to the Porong River throughout the village areas was urgent to prevent a greater disaster.

"This is a force majeure. We need to move the people from the area," he said.

He said the mudflow mitigation body would try its best to ensure mud channeling ran well.

"We hope the mud level will recede by two to three meters," he said.

Rachmat said the government would continue to refer to the 2007 presidential decree on mudflow mitigation, including in the calculation of compensation for residents of the three villages.

Écrit par : Patrick | vendredi, 29 février 2008

Source : http://mudflow-sidoarjo.110mb.com/index.htm

11 février 2008

Une digue a cédé après des jours de pluies torrentielles et de vents forts : la boue chaude a inondé des maisons par milliers dans le bourg de Besuki. L'une des victimes, M. Prayitno, déclare que 1453 familles ont été forcé de quitter leur maison quand, sur une hauteur d'un mètre, la boue les a envahis.


24 février 2008

Sous-préfecture de Sidoarjo à Java Est : Des centaines de victimes de l'inondation de boue qui vivent à l'extérieur de la zone sinistrée officielle ont réclamé la même indemnisation que ceux qui vivent dans la zone officielle. Ils n'ont pas réussi à bloquer la route principale de Porong pour protester contre l'indemnisation gouvernementale en tant qu'elle s'oppose à celle qui incombe à Lapindo. La ligne choisie pour aider les victimes de l'inondation de boue obéit au décret présidentiel n° 14/2007 concernant l'Agence pour la Mitigation de l'Inondation de Boue de Sidoarjo (BPLS) qui stipule que l'indemnisation des victimes habitant les lieux inscrits sur la carte officielle des zones sinistrées par la boue est à la charge de la société Lapindo Brantas mais que ceux qui n'habitent pas dans cette zone seront indemnisés par l'Etat.


28 février 2008

Le président Susilo Bambang Yudhoyono a reconfirmé que le plan d'indemnisation respectera le décret présidentiel n°14/2007. Seules les victimes appartenant à la zone sinistrée officielle seront indemnisées par Lapindo ; les autres le seront par l'Etat. "L'évacuation de la boue dans le fleuve Porong (kali P.) devrait être rondement menée pour éviter la pression quand il commencera à pleuvoir", a déclaré le ministre des Travaux publics, Djoko Kirmanto. Il faut évacuer les bourgs de Besuki, Kedungcangkring et Pejarakan.


1er mars 2008

Des centaines de résidents de la partie est du bourg de Besuki ont manifesté samedi dernier. Ils ont temporairement bloqué le pont sur la route Gempol-Porong en réclamant à l'Etat d'inscrire leur bourgade parmi les zones sinistrées par laboue. Les habitants de Besuki Timur (B. Est) ont manifesté parce que le gouvernement n'est prêt qu'à inscrire Besuki Barat (B. Ouest) sur la fameuse carte du désastre -- d'après certains manifestants.

Écrit par : Patrick | mardi, 04 mars 2008

Une générosité confondante.

Je suis en train (en wagon ?) de relire Vinoba (Lanza Del Vasto) et tout ce qui se produit était annoncé clairement alors

c'était en 1911 pour les déclaration de Gandhi.

Ce que tu donnes ici à savoir confirme que la boue recouvre effectivement le monde.

La dernière nouvelle en commentaire, réconforte un peu. Certains résistent de leur petite particule de terre adamesque.

Amitiés de Lorraine

Écrit par : Luc Comeau-Montasse | vendredi, 07 mars 2008

Les commentaires sont fermés.