Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 05 avril 2008

À Kardzé


La Police Armée du Peuple
ouvre le feu sur les moines
du Tongkor de Kardzé
et la foule

Quinze morts
et des dizaines de blessés

le téléphone est coupé

l'agence Xinhua explique
qu'un agent du gouvernement
a été attaqué et sérieusement blessé

la police a tiré quelques coups de feu
en l'air pour faire retomber la violence

un moine tué
et sept autres personnes

pas de deuil vous autres
et décrochez-moi ces portraits
du Dalaï

non à votre campagne
d'éducation patriote

Lobsang Jamyang
abbé du monastère de Tongkor :

Nous ne pouvons pas critiquer
le Dalaï-lama
mais j'essaierai de dissuader
mes moines de protester

l'abbé convoque ses 400 moines
l'un d'eux
Yeshé Nyima prend la parole :

Nous ne pouvons pas critiquer
le Dalaï-lama
même au prix de notre vie

les 399 autres moines :

On est bien d'accord

l'abbé rapporte tout ça
au flic en chef & celui-ci répond :

Nous relevons le défi
Dites à ceux qui veulent
se révolter de se révolter
et nous les écraserons

les flics fouillent le monastère
ils détruisent tous les portraits
du Dalaï qu'ils trouvent
et ils en profitent pour déchirer
les portraits de l'abbé précédent
Tongkor Shabdroung

puis ils arrêtent un moine de 74 ans
Tsulthrim Tendzin
et un laïc de 26 ans
Tsulthrim Puntsok

le lendemain 350 moines
et 350 laïcs se rassemblent
pour demander la libération
des deux hommes

les flics leur donnent 25 minutes
pour se disperser
pour se calmer
puis ils libéreront les deux hommes

les manifestants refusent de se disperser
la police ouvre le feu sur eux

Samten, moine de 27 ans : mort
Lobsang Rinchen, moine de 20 ans : mort
Tsounde aussi
le laïc Phourbou Délek, 30 ans, mort
six femmes tuées :
Sangmo, 34 ans
Tenlo, 32 ans
Tséring Yangdzom
Tséyang Kyi, 22 ans
Drouklo Tso, 34 ans
Tséring Lhamo
un jeune garçon
d'autres victimes non identifiées
les moines Nyima
et Thoubten Guélek
gravement blessés

selon l'agence Xinhua
à la fin du mois dernier
des manifestants avaient attaqué
la police avec des couteaux
et des pierres
tuant un flic

un fonctionnaire de Kardzé :

Des troubles ? Quels troubles ?
Rien de tel. Des mensonges.
Qui est-ce qui a dit ça ?
Les moines ne sont jamais sortis
de leur monastère.
Non non
tout va bien !

et même un brave Chinois :

J'ai tout vu à la télé
Ce n'était pas une manif
Ils donnaient des coups
ils cassaient tout
ils pillaient tout
comme des bandits
Non il n'y a pas eu de coups de feu
Du moins c'est ce que j'ai vu
à la télé
La police se retenait un maximum
Les flics parlaient
aux manifestants
ils leur donnaient des conseils



D'après Phayul.com -- 5 avril 08

00:24 Publié dans Tibet & Chine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : questions

Les commentaires sont fermés.