Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 21 avril 2008

Entre gens bien éduqués

1494035666.jpg

Les mésaventures de la flamme olympique ne vont pas forcément faciliter la vie des Tibétains. Les flics, militaires et paramilitaires chinois cartonnent impitoyablement au Sichuan : les "meneurs" -- ou désignés comme tels -- de la moindre manifestation sont immédiatement battus à mort et jetés aux oubliettes. Les bourreaux des Tibétains ne sont pas prêts à accepter de perdre la face sans se venger en éliminant le plus de "séparatistes" possible...

Pour renforcer leur contrôle à Lhassa, les autorités du PCC ont lancé une "campagne d'éducation" principalement destinée aux fonctionnaires et aux membres du Parti [tibétains].
Cette campagne destinée à "lutter contre le séparatisme, à protéger la stabilité et à promouvoir le développement" ne devrait pas manquer d'"unifier la pensée et la force de cohésion des fonctionnaires et des masses en approfondissant la lutte contre le séparatisme et en contre-attaquant les complots séparatistes de la clique du dalaï"...
Les membres du Parti et les fonctionnaires [tibétains, donc] seront évalués pour leur "performance" pendant cette campagne de deux mois où l'on trouvera des programmes de télévision et des séances de dénonciation organisée.

Wang Lixiong, un Pékinois spécialiste du Tibet : "[Les dirigeants chinois] ne se seraient jamais attendus à ce que les manifestations durent un mois et demi. Ils ont reçu un fameux choc en voyant les proportions que la résistance a prises du fait qu'ils croyaient à leur propre propagande sur le Tibet et pensaient que tout était sous leur contrôle..."

N'empêche que les grands mandarins commencent à craindre la colère anti-occidentale qu'ils ont provoquée en truquant toutes les informations. Wang Lixiong précise : "Dans leur esprit, ce mécontentement pourrait facilement se retourner contre eux en montrant que le gouvernement aurait été trop doux."

Le Quotidien de la Jeunesse met le peuple en garde : les attaques contre des cibles occidentales pourraient ternir l'image du pays avant les JO. "Si nous voulons que les JO soient un succès, dit le journal, il faut au moins que la stabilité règne dans le pays. Nous devrions faire extrêmement attention à nos boycotts et autres mouvements de protestation..."

23:47 Publié dans Tibet & Chine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : questions

Les commentaires sont fermés.