Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 23 mai 2008

Mélanges

Hier à Londres, trois groupes de zozos manifestaient pour, contre et ni pour ni contre le Dalaï-lama (ô Voie médiane, quand tu nous tiens !). Il y avait là des « moines » de la Western Shugden Society [cf. cliché] qui criaient : « Dalaï-lama, arrête de mentir ! » Sa Sainteté avait, en effet, banni le culte du protecteur Shugden en 1996… Quelle idée de vouloir rendre un culte à cet esprit-là ! À Katmandou, il est vrai, une vieille dame tibétaine m’avait dit qu’elle ne comprenait pas pourquoi ce protecteur, qu’elle avait depuis toujours honoré, était soudain interdit de culte. Je comprends moins les Occidentaux qui sont attachés à ce genre de pratique religieuse… Ne dit-on pas que le bouddhisme n’est ni une religion ni une philosophie ? Pourquoi serait-il une espèce de justificatif pour des zozos (disais-je) en manque de crowleyisme, des lecteurs azimutés du Petit et du Grand Albert ? Mais v’la-t-y pas que je me mets moi aussi à manquer d’ouverture… Certainement. J’ai du mal à me faire à l’idée qu’on puisse s’adonner à ce type de religion (je veux dire offrir du thé, des petits biscuits et des prières à des « protecteurs liés par serment ») lorsqu’on envisage ne serait-ce qu’un instant les problèmes gigantesques qui ébranlent le monde. Bon. Tséring Wangmo, une Tibétaine qui vit à Londres depuis 12 ans est venue, avec ses gamins de 1 et 10 ans, crier « Vive le Dalaï-lama ! » Elle n’est pas d’accord avec les adeptes de la « Société Occidentale de Shugden » dont elle croit que certaines pratiques sont pure sorcellerie. Elle pense (à juste titre selon moi) que tous les Tibétains devraient suivre le Dalaï comme un seul homme plutôt que de se désunir pour des histoires un peu douteuses. Pas grave. Pour contredire les pro-Shugden et les contre, il y avait aussi plusieurs centaines d’étudiants venus de Chine, joignant le bruit de leurs cris à celui des exilés tibétains. Un certain Hanwen Liao, par exemple, chercheur en architecture à l’université de Greenwich qui trouve que le Dalaï-lama aurait dû annuler sa visite par respect pour les victimes du tremblement de terre du Sichuan. Pour lui, la visite du hiérarque dans cinq pays occidentaux n’a absolument rien de religieux. « Le Dalaï ne fait qu’enflammer le séparatisme tibétain ; et sa visite n’a rien de spirituel du fait même qu’il va rencontrer Gordon Brown… » Kelzang Pema, de la Société de Shugden qui, d’après elle, regroupe plus de 1000 membres, n’hésite pas déclarer que le Dalaï-lama « persécute sa propre communauté bouddhiste et la communauté des exilés tibétains ». Je raconte tout ça, fort mal du reste, pour répéter que l’homme plane tellement ailleurs que dans l’essentiel, l’inlocalisable essentiel… Ah oui, pour l’appel du 18 juin, je me demande si Sa Sainteté pourrait, en l’état actuel des choses, susciter le moindre consensus. L’homme, le cher et rare être humain, préfère la chienlit à toute autre fleur de songe.
2018030776.jpg

Commentaires

"L'autorité morale d'une véritable super-puissance" ?
Je ne voudrais pas manquer de respect à "l'Océan Détenteur des Enseignements", mais il me semble un peu azimuté lui aussi:
quelle est donc l'autorité morale actuelle des US? celle acquise en annihilant le nazisme n'a-t-elle pas été largement effacée par tout ce qui a suivi depuis 60 ans?

Enfin bon, il faut que je me calme, sinon je vais tomber tomber aussi dans des querelles politico-shugdenito-karmapistes. On se fait prendre plus vite qu'on ne croit dans ce genre de piège. Rien de plus facile que d'oublier "l’inlocalisable essentiel" comme tu dis joliment, Patrick.

Ah au fait ils ont l'air sympa les adeptes du protecteur prohibé...

Écrit par : shezang | samedi, 24 mai 2008

Dis-donc, ils n'ont pas l'air commode, les tondus blancs...

Quel bordel, quand même...

En réalité, nombre d'occidentaux convertis au bouddhisme n'ont fait que transposer leur mal de vivre dans un credo dont ils n'ont adopté que la bimbeloterie et l'emballage en toile de sacs, ainsi que les lames de rasoir, et la mousse.

Quel cinoche...

D'autant que nombre de pontes du bouddhisme se sont faits avoir comme des bleus par les délices du samsara occidental, ne crachant ni sur les belles pépées, ni sur les grosses bagnoles et les pompes de luxe... et la pompe tout court.

Va faire le tri là-dedans, toi... J'ai renoncé depuis longtemps : je me tiens à l'écart.

Au fait, c'est qui, c'est quoi, ce culte de Shugden ?

Écrit par : cyp | samedi, 24 mai 2008

Salut les gars... Je vous parlerai de Shugden une autre fois. Ce sont des histoires de manip. Il y a des méchants partout. Et pas seulement des espions chinois... Je voulais seulement fustiger un peu ceux que j'appellerais gentiment les "connards de base"... Le Dalaï azimuté ? Je ne crois pas, ou alors, très habilement. Je crois plutôt à l'impayable humour de celui qui, avant toute intervention publique, surtout politique, récite (en la pensant, je pense) l'hommage de gratitude de Nagarjuna qui conclut les "Stances fondamentales de la Voie médiane" :

À Gautama qui, par sagesse et compassion,
A enseigné le saint Dharma
Pour éliminer toutes les opinions,
Je rends l’hommage de mes prosternations.

Sinon, ceci :

Le 23 mai, lors d’une entrevue donnée au "Guardian" après sa rencontre avec le premier ministre britannique Gordon Brown au Lambeth Palace (chez l’archevêque de Canterbury), le Dalaï-lama a déclaré qu’il craignait que Pékin déplace 1 million de Chinois Han au Tibet après les Jeux Olympiques pour « diluer la culture et l’identité tibétaines ». On lui aurait fait savoir que, durant ces deux dernières années, d’importantes surfaces vides avaient été choisies et retenues, là-haut, comme si elles allaient être construites. « Le Tibet risque fort de devenir un pays Han et les Tibétains une minorité insignifiante, ce qui sape l’idée même d’autonomie. » Avec l’amélioration des moyens de transports, les colons chinois n’ont cessé d’affluer ces dernières années, mais on ne peut pas dire dans quelles proportions exactement. D’après un recensement officiel de l’an 2000, il y avait alors 2,4 millions de Tibétains dans la Région Autonome pour 159 000 Chinois Han. Le gouvernement en exil explique que les Chinois sont bien plus nombreux que cela si l’on compte les travailleurs immigrés et les soldats. Il y a incontestablement beaucoup plus de Chinois Han que de Tibétains à Lhassa, la capitale. La Chine ne reconnaît en aucun cas cette politique de colonisation délibérée, destinée à diluer la culture tibétaine ; elle insiste au contraire sur les bienfaits que le développement économique et les investissements ont (ou auraient) apportés à la région. Le Dalaï-lama a également rappelé que la sur-colonisation et la sur-exploitation du Tibet menaçaient la qualité et le cours des fleuves qui descendent du haut plateau, entre autres le Yang-tsé, le fleuve Jaune, l’Indus, le Mékong et le Gange. « Du fait de la négligence de certains, les eaux de ces fleuves sont polluées et diminuées, et je pense que c’est la vie de milliards de gens qui dépend de ces fleuves… Des exploitations minières mal pensées, une déforestation massive, des travaux d’irrigation anarchiques... Dans certaines vallées de nouvelles maladies sont apparues qui pourraient être un effet de la pollution de l’eau. »
Azimuté, si l'on veut : il faut être fou pour s'opposer à un ennemi totalement immoral soutenu par des employeurs (les capitalistes occidentaux) totalement immoraux. Il faut être fou pour ne pas perdre la raison en jouant une partie aussi désespérée...

Écrit par : Patrick | dimanche, 25 mai 2008

C'est vrai, j'ai pris un peu trop au premier degré cette phrase, en la percevant comme une sorte de flagornerie indirecte à l'égard du Protecteur yankee. C'est sans doute plus subtil: du fait même que les USA sont actuellement loin d'être une autorité morale, c'est un moyen de leur rappeler quelle est leur responsabilité et quel devrait être leur rôle dans le monde.
Mais j'ai peur que ça passe bien loin au-dessus de la tête des asuras qui gouvernent la planète.
Tu as raison, il faut être ou fou ou bodhisattva pour assumer la mission impossible du DL.

Écrit par : Shezang | dimanche, 25 mai 2008

Bien vu !
Bien dit !
Vive les fous !
Comme le disait le vieux Jung (je crois):
"Être fou n'est pas un art, extraire la sagesse de la folie voilà le grand art ! "
Et c'est Bugault, m'a t-on dit qui parlait de la "magie de l'intelligence et de l' intelligence de la magie" dans son livre sur la prajna.

Quelle tristesse ce soir ,quelle tristesse...

Écrit par : Elise | lundi, 26 mai 2008

Quelle tristesse, en effet !

Que Mañjushrî bénisse notre courage !

Écrit par : Patrick | mercredi, 28 mai 2008

Salut Cyp !

A propos de Shugden, tu peux lire ceci : http://www.tibet.com/dholgyal/index.html

C'est une vision des choses...

Écrit par : Patrick | dimanche, 01 juin 2008

Les commentaires sont fermés.