Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 29 mai 2008

ENTREZ !

Entrez mais surtout ne frappez pas ! Sur la route du temple de Besakih, un morceau du coeur de cet homme. L'entrée dans la plus longue des préparations réparations. L'interdiction du désespoir. Prématurée la fuite. Il y eut même un combat de coqs aux ergots rehaussés de scalpels. Robe blanche tachée de rouge : pas de mise à mort.

21:27 Publié dans Bali | Lien permanent | Commentaires (1)

vendredi, 23 mai 2008

Mélanges

Hier à Londres, trois groupes de zozos manifestaient pour, contre et ni pour ni contre le Dalaï-lama (ô Voie médiane, quand tu nous tiens !). Il y avait là des « moines » de la Western Shugden Society [cf. cliché] qui criaient : « Dalaï-lama, arrête de mentir ! » Sa Sainteté avait, en effet, banni le culte du protecteur Shugden en 1996… Quelle idée de vouloir rendre un culte à cet esprit-là ! À Katmandou, il est vrai, une vieille dame tibétaine m’avait dit qu’elle ne comprenait pas pourquoi ce protecteur, qu’elle avait depuis toujours honoré, était soudain interdit de culte. Je comprends moins les Occidentaux qui sont attachés à ce genre de pratique religieuse… Ne dit-on pas que le bouddhisme n’est ni une religion ni une philosophie ? Pourquoi serait-il une espèce de justificatif pour des zozos (disais-je) en manque de crowleyisme, des lecteurs azimutés du Petit et du Grand Albert ? Mais v’la-t-y pas que je me mets moi aussi à manquer d’ouverture… Certainement. J’ai du mal à me faire à l’idée qu’on puisse s’adonner à ce type de religion (je veux dire offrir du thé, des petits biscuits et des prières à des « protecteurs liés par serment ») lorsqu’on envisage ne serait-ce qu’un instant les problèmes gigantesques qui ébranlent le monde. Bon. Tséring Wangmo, une Tibétaine qui vit à Londres depuis 12 ans est venue, avec ses gamins de 1 et 10 ans, crier « Vive le Dalaï-lama ! » Elle n’est pas d’accord avec les adeptes de la « Société Occidentale de Shugden » dont elle croit que certaines pratiques sont pure sorcellerie. Elle pense (à juste titre selon moi) que tous les Tibétains devraient suivre le Dalaï comme un seul homme plutôt que de se désunir pour des histoires un peu douteuses. Pas grave. Pour contredire les pro-Shugden et les contre, il y avait aussi plusieurs centaines d’étudiants venus de Chine, joignant le bruit de leurs cris à celui des exilés tibétains. Un certain Hanwen Liao, par exemple, chercheur en architecture à l’université de Greenwich qui trouve que le Dalaï-lama aurait dû annuler sa visite par respect pour les victimes du tremblement de terre du Sichuan. Pour lui, la visite du hiérarque dans cinq pays occidentaux n’a absolument rien de religieux. « Le Dalaï ne fait qu’enflammer le séparatisme tibétain ; et sa visite n’a rien de spirituel du fait même qu’il va rencontrer Gordon Brown… » Kelzang Pema, de la Société de Shugden qui, d’après elle, regroupe plus de 1000 membres, n’hésite pas déclarer que le Dalaï-lama « persécute sa propre communauté bouddhiste et la communauté des exilés tibétains ». Je raconte tout ça, fort mal du reste, pour répéter que l’homme plane tellement ailleurs que dans l’essentiel, l’inlocalisable essentiel… Ah oui, pour l’appel du 18 juin, je me demande si Sa Sainteté pourrait, en l’état actuel des choses, susciter le moindre consensus. L’homme, le cher et rare être humain, préfère la chienlit à toute autre fleur de songe.
2018030776.jpg

jeudi, 22 mai 2008

조계사 비천상 장엄등의 아름다운 모습입니다

1819002906.jpg