Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 01 juin 2008

100 millions de roupies en l'air

JAKARTA (AP): If you're short of cash and don't mindrunning in tropical humidity and smog for a few bucks, read on.

An Indonesian businessman plans to throw 100 million rupiah (US$10,600) out of an airplane over the capital this Sunday as a publicity stunt to promote his new book.

"I want to create a rain of money in Jakarta," author and motivational speaker Tung Desem Waringin said. "It's a little bit crazy, but it's marketing."

Police spokesman Col. I Ketut Untung said authorities may not allow the plan to go forward because it could draw huge crowds and cause chaos.

Tens of millions of Indonesians live on less than US$1 a day and food and aid giveaways always draw large numbers.

The 42-year-old Tung said instead of opting for regular advertising for his book, he came up with an idea that "will make people happy."


Du Jakarta Post....

22:46 Publié dans Indonésie | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Cela ne semble-t-il pas innocent comparé au milliard de $ quotidien dispersé dans le ciel d'Irak par les etatsuniens, avec des retombées plus nocives?

Écrit par : Xavier | mardi, 03 juin 2008

Pas de problème ! J'aime la douce folie des îles... Pendant que je ne sais quelle Chambre législative discutait la valeur de ce procédé publicitaire, notre homme a largué la monnaie dans le ciel de Jakarta -- en faisant quelques "heureux" qui n'achèteront jamais son roman...

Bien à toi, Xavier : Tenga Rinpoché à la Sonnerie du 1 au 6 juillet (semblerait-il).

Écrit par : Patrick | mardi, 03 juin 2008

Vu un "bouddha" avec un grand sourire, le crâne percé et les bras cassés
sur chine.blog.lemonde.fr
Je ne sais pas pourquoi cette image, couplée aux récits et photos des rescapés du Sichuan, me laisse si muet et perplexe

Écrit par : Xavier | jeudi, 05 juin 2008

Sad, huh?

Écrit par : Marisa | mercredi, 09 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.