Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 02 janvier 2008

Réel

5e2ab51b183f439487367bd310c05824.jpg


D'abord, bonne et heureuse année à tous et à toutes !
Ensuite, il n'y a pas trois "r" au mot "terrasse".
Enfin, croyez-vous que ce qui est réel soit immuable et tout ce qui s'ensuit ?

Je vous le demande parce que maître Nâgârjuna et son commentateur Mipham, et tous les commentateurs intermédiaires (Bhâvaviveka, Candrakîrti, etc.) pensent que ce qui est en soi et par soi est immuable, inefficient, etc.

Ce qui n'est pas en soi et par soi est dépendant, et ce qui est dépendant n'est pas vraiment.
Ce qui n'est pas vraiment n'est qu'illusion, etc.

Donc Patrick n'a pas vraiment mal à la tête, etc.

Méditez pour moi qui ne médite jamais !

Que la joie, douce illusion, ne vous lâche plus !

vendredi, 28 décembre 2007

Dans les Terrrasses du Ciel


C'est de là que je quitterai ce monde en corps d'arc-en-ciel !

samedi, 22 décembre 2007

Les aventures du "support objectif" (1)

En gnoséologie bouddhiste mahayaniste, les "choses" ont besoin de quatre conditions pour "naître" : une cause proprement dite, et trois conditions : un support objectif, une dominante et un antécédent immédiat. Les "Stances de la Voie médiane" s'amusent à déconstruire tout ça pour nous amener à l'Eveil en jouant aux logiciens et nous montrer le "ça-seulement" de ce qui se produit en interdépendance et donc ne "naît" pas à proprement parler, nous montrer "la paix de l'apaisement de toutes les complications conceptuelles"...
MMK I 1-7 poursuit son bonhomme de chemin et en arrive à la "réfutation de la condition de support objectif"... Le feuilleton commence ici :

MMK I 8

yod pa’i chos ‘di dmigs pa ni
med pa kho na nye bar bstan
ci ste chos ni dmigs med na
dmigs pa yod par ga la ‘gyur


Traduction anglaise de Stephen Batchelor :

An existent phenomenon is clearly said to have no object at all. If the phenomenon has no object, where can the object exist?

Il est clairement dit qu'un phénomène existant n'a pas d'objet du tout. Si le phénomène n'a pas d'objet, où l'objet peut-il exister ?


Ma première traduction française :

Ce phénomène existant est indiqué comme tel
Sans recours à un support objectif.
Dès lors qu'une chose existe sans support objectif,
Comment aura-t-elle un support objectif ?

Ma deuxième traduction (22 déc. 07) :

Il est évident que ce phénomène existant
N'a simplement pas de "support objectif".
Dès lors qu'un phénomène n'existe pas,
Où donc aura-t-il un support objectif ?

Le phénomène en question est, par exemple, un état de conscience visuelle : la conscience d'un point de couleur bleue.
Son "support objectif" est un point de couleur bleue, là, en face de moi. Si cet événement de conscience "existe", c'est-à-dire, s'il est réel et vrai, s'il a de l'être au ventre, s'il n'est pas vide d'essence, il est là indépendamment de quelque support objectif que ce soit. En revanche, s'il n'existe pas du tout, si je n'ai pas du tout conscience de quelque point bleu que ce soit, il est évident qu'aucun point bleu ne me sera passé devant les yeux.

La critique de Nagarjuna porte sur deux choses : ni l'événement "conscience d'un point bleu" ni sa condition "objective" n'existent en soi et par soi. Pour nous y faire réfléchir il imagine d'abord ce qu'il en serait si cet événement "était" : il serait éternel et autonome, etc. ; et s'il "n'était pas" : les objets seraient inutiles.

Pour illustrer la situation, Mipham recourt à la célèbre femme stérile et à sa progéniture : l'état de conscience "vision/perception d'un point de couleur bleue" est "l'enfant d'une femme stérile". "Enfant" pour l'effet, "femme stérile" pour la cause, ici la condition dite dmigs pa'i rkyen en tibétain et âlambana-pratyaya en sanskrit.

Et là, mes amis, je vous avoue que je ne comprends plus... Mais pour compléter l'embrouille, j'attends demain pour joindre aux précédentes traductions et interprétations celles de Bugault, Kalupahana, Garfield et Driessens...

Vous voyez déjà comment Batchelor et Carré "s'en sortent". Ce n'est pas terrible.

Tout ça dans le cadre du chapitre I, seulement, des "Stances de la Voie médiane" du sublime Nâgârjuna...