Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 22 mars 2008

Parlez du Tibet !

490220643.jpg

Perle de traduction automatique sur un site pro-envahisseur chinois : "Un émeutier, que rien n'arrêtait, a arraché un morceau de chair de la taille d'un poisson du derrière de Liu Dingwei, un jeune officier de police. Ce seul incident, d'après un grand nombre de gens, témoigne en la faveur de l'argument comme quoi la police a exercé un contrôle maximum et est demeurée en permanence sur la défensive face aux émeutiers imprudents."

http://www.chine-informations.com/actualite/chine-tibet-183-emeutiers-se-rendent-a-la-police-les-temoignages-sont_8908.html

Par ailleurs, le Dalaï-lama parle non seulement de "génocide culturel" mais aussi de "règne de la terreur"... Les Chinois, en l'occurrence le Premier ministre Wen Jiabao, n'hésitent pas à taxer le Dalaï-lama de terroriste, et à qualifier les chapelets, entre autres objets religieux, d'armes à l'usage de laclique séparatiste...

C'est le règne de la connerie, du mensonge et des mots pas chers qui volent bien bas. Certes des hooligans ont profité des émeutes à Lhassa et ailleurs : les Chinois ramènenet tout à ça. Et moi j'ajoute, le Tibet est occupé par des fachos, des assassins obsédés par l'idée de se venger du "lamaïsme" des empereurs Yuan, Ming et Qing. Or les "lamas" sont presque tous partis, dans les champs purs du ciel ou à l'étranger : au Tibet il ne reste que les pauvres gens, les moins malins, les pas nantis du tout, ceux qui nelisent pas le Dharma dans le texte. Alors, fachos de Chine, tombez-leur dessus ! Ils sont sales, ils sont bêtes, ils sont faibles. Vengez-vous ! Tiens, j'ai les boules...


D'après la BBC ---

Le gouvernement chinois a publié une liste de 21 personnes recherchées pour leur soi-disant rôle dans les émeutes anti-chinoises de Lhassa.
Pékin parle de 19 morts et le gouvernement tibétain en exil de 100 morts.
Edito du Quotidien du Peuple (Renmin ribao) : "La Chine doit résolument écraser la conspiration des saboteurs et écraser les forces d'indépendance tibétaines"...
Mercredi dernier, les Chinois ont enfin reconnu que leurs forces de sécurité avaient ouvert le feu sur des manifestants tibétains et en avaient blessé quatre dimanche dernier à Aba au Sichuan. (Les Tibétains parlent en revanche de 8 morts de leur côté lors de la même manifestation...)

Pékin fait semblant de ne pas entendre la communauté internationale qui lui demande d'engager un dialogue avec le Dalaï-lama en tant que guide spirituel de très nombreux Tibétains.
Le gouvernement chinois reproche au Dalaï-lama d'avoir orchestré les troubles pour essayer de saboter les Jeux Olympiques et de promouvoir l'indépendance du Tibet... (Note : Il y a belle lurette que le Dalaï ne parle plus d'indépendance du Tibet mais d'autonomie, etc.

Le Dalaï-lama est inébranlablement NON VIOLENT.
Il veut parler de l'autonomie tibétaine avec le président de la RPC, Hu Jintao (dont l'épouse, ai-je appris de source sûre, est une bouddhiste pratiquante qui considère le Dalaï comme son maître spirituel).
Hier vendredi, Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des Représentants des Etats-Unis, a réclamé l'ouverture d'une enquête indépendante sur le sujet précis de l'implication du Dalaï dans les violences de ces derniers jours. En visite à Dharamsala, elle a demandé à la communauté internationale de dénoncer la domination chinoise au Tibet.

Dans la Région Autonome du Tibet, le mouvement de protestation a commencé à Lhassa le 10 mars : on rapporte plusieurs dizaines demorts dès le premier week-end. Les troubles se répandent jusqu'à Machu au Gansu (19 morts), puis à Hezuo où l'on voit des manifestants déchirer le drapeau chinois. A Aba au Sichuan, les Chinois reconnaissent avoir abattu quatre personnes. Nombreuses émeutes au Qinghai.

1871907807.jpg

14:38 Publié dans Tibet & Chine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : questions

jeudi, 20 mars 2008

Moins de retenue, Messieurs les Français, et plus de tenue !

Petite gueulante désespérée « pour le Tibet »

141165927.jpg


Une fois encore je ne puis que déplorer la position frileuse de la France par rapport aux exactions commises par les Chinois au Tibet. Le pays des Droits de l’Homme a-t-il le droit de laisser un géant martyriser son peuple et les peuples voisins sous prétexte de non-ingérence ? La France ne veut pas mettre en danger ses intérêts en Chine : il y aurait trop à perdre. Elle permet alors à l’Empire du Milieu de polluer la terre plus que tout autre pays et, en ne s’opposant jamais aux menées impérialistes du Dragon, elle l’encourage à opprimer non seulement le peuple chinois mais tous les peuples des Marches, à commencer par la Mongolie, le Turkménistan et le Tibet.

La « libération pacifique » du Tibet a fait près d’un million de morts et au Tibet occupé tout, sinon les montagnes, a été rasé. La population tibétaine recule devant l’invasion des colons han ; la culture, la religion et la langue tibétaines vont bientôt être réduites à néant au Tibet ; et sans la diaspora qui préserve toutes ces choses un peu partout dans le monde, le génocide culturel du Tibet serait déjà un fait accompli.

Je pense que l’expression « génocide culturel » n’est d’ailleurs qu’un triste euphémisme. On connaît l’acharnement avec lequel le gouvernement chinois, avec son armée et sa « police des frontières », s’est employé et s’emploie encore à décimer l’identité tibétaine. Si, pendant quelques décennies, le message de paix du Dalaï-lama est parvenu à contenir la violence du peuple tibétain constamment opprimé, surveillé et manipulé, il semblerait que, ces derniers jours, la colère l’ait emporté. Nous entrons peut-être dans une nouvelle ère au Tibet. Lhassa n’est plus qu’un immense bordel militaire ; dans la campagne tibétaine « détibétanisée » on crève à l’envi ; et dans toutes les régions à forte population tibétaine en dehors de la Région Autonome, comme le Qinghai (Amdo), le Sichuan et le Gansu, les Tibétains vivent dans des ghettos comme tous ceux que les plus crétins parmi les Han appellent des « minoritaires ».

La France reste muette sur cet état de fait parce qu’elle croit que les Chinois travaillent pour elle. Elle voit dans le gouvernement chinois une espèce de contre-maître surveillant les esclaves – chinois et autres – qu’elle exploite dans le cadre de la délocalisation. La France ne veut pas prendre le risque de perdre d’aussi bons cadres que ces cadres chinois qui font semblant de lui manger dans la main. Il serait pourtant grand temps de comprendre que, lorsqu’il aura ce qu’il veut, le gouvernement chinois s’appropriera tout ce qui lui plaît et chassera ceux qu’il taxera alors de « nouveaux colons » avant de leur déclarer tout simplement la guerre. Le gouvernement chinois ne veut le bien de personne, ni de son peuple, ni des autres. Plus que partout ailleurs, le pouvoir est en Chine l’instrument de l’exploitation de tous.

Honte, alors, aux pays dits développés qui cautionnent ce vampirisme ordinaire et permettent aux marchands de camelotte d’envahir le monde et de l’infecter en y répandant le mensonge et la haine !


1908345693.jpg

22:50 Publié dans Tibet & Chine | Lien permanent | Commentaires (36) | Tags : questions

mercredi, 19 mars 2008

Propagande de Pékin à Dharamsala

671758852.gif


Beijing, Dharamasala both use
heavy propaganda machines


A very inspiring article translated from Wang Lixiong's Sky Burial:

.... information on Tibet is duopolized by two different political propaganda machines. One machine is located in Beijing, and the other in Dharamsala. Since Tibet is to a large extent still under a state of blockade, other individuals or organizations find it very difficult to obtain independent information (especially at the macroscopic level). Like it or not, people who are concerned about Tibet are getting most of their information from these two propaganda machines.

The bad thing is that the information from these two sources is almost surely conflicting with and even completely opposite to each other. Faced with this absurd situation, the solution is to choose your position first and decide which side you want to stand with, and then you treat the information from that side as true and everything from the other side as false.

This formula is not adopted by everybody, and yet there is no alternate way to make assessments based upon data. The western world is suspicious and disgusted with the propaganda machines of communist countries, so the western world and its media tend to believe in the Dalai Lama. Meanwhile, the "patriotic" (nationalistic) Chinese, even though they may object to the Chinese government on other issues, stand with the Communist Party on the Tibet issue.

If you have any level of understanding about Tibet, you will realize that the determination of truth from lies is not that easy. Both Beijing and Dharamsala have elements of truth in what each say, but they also tell many lies. Even if the Dalai Lama is respected by everybody, his propaganda machine still issues propaganda for political purposes that are as removed from the truth as the Beijing propaganda.

Whereas ordinary lies are deliberate attempts to deceive people, some of the lies about Tibet are often sincere. As far as Communist China is concerned, they honestly believe that they have cause to boast about their rule in Tibet and the many resources and money that they have invested there, and so they are aggrieved and angered when they are accused of oppressing Tibet. As for the accusations from the Dalai Lama side, no matter how removed from the facts they might be, the basic sincerity should not be in doubt.


Source : http://chineseinvancouver.blogspot.com/2008/03/beijing-dharamasala-both-use-heavy.html